• Je cours, je coule. - Octobre 2015.

    Je cours, je cours, encore et encore.

    Mon souffle est infini dans ce monde sans limite.

    Dans ce monde de rêves.

    Mon cœur tambourine dans ma poitrine.

    Mes bras balancent.

    Mes jambes suivent le rythme.

     

    Mais, c’est trop beau.

     

    Je coule, je coule, encore et encore.

    Ma respiration se saccade dans ce monde brisé.

    Dans ce monde de cauchemars.

    Mon cœur se coupe nette dans sa cage.

    Mes bras tombent.

     

    Mes jambes abandonnent.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :